21 janvier 2015 Par Alexandra 8

L’angoisse de séparation

L’angoisse de séparation, que faire ?

Bonjour à toutes.

Aujourd’hui, sujet sensible, mini-crabe est en plein dedans : L’angoisse de séparation.

L’angoisse de séparation apparaît généralement entre le sixième et le huitième mois de bébé, bien que chaque bébé soit différent.

Elle peut se manifester de différentes façons et avoir, d’un enfant à un autre, des degrés très différents.

Pendant que certains vont avoir peur dès que maman ou papa ne sont plus dans leurs champs de vision, d’autres vont angoisser uniquement le soir, avant une longue nuit de sommeil sans voir leurs parents.

C’est une étape très dure, pour nous parents, qui avions l’habitude de voir bébé souriant dans les bras de papy et mamie ou ne manifester aucune crainte lors de la séparation à la crèche ou chez la nourrice.

 

L'angoisse de séparation

Crédit photo : Monbébé.com

C’est pourtant une étape obligatoire et cela montre que votre enfant se développe tout à fait correctement. Il différencie son cercle familial à celui des inconnus.

Il ne faut pas pour autant s’inquiéter si vous ne voyez pas de changement chez votre enfant, ils évoluent de façons très différentes. Ce sont des petits êtres à part entière.

J’ai traversé cette période très sympathique, où maman est sur la crise de nerf car dés qu’elle pose bébé dans son lit, il hurle pour être à nouveau dans les bras.

Les peurs nocturnes de bébé

Je vais donc vous donner mes petites astuces qui ont fonctionné avec mini-crabe, en une semaine tout était rentré dans l’ordre :

J’ai créé des rituels différents car dés que je la berçais elle s’endormait et quand je la posais, rebelote les hurlements.

Voilà comment cela fonctionne maintenant : Dès que je rentre dans sa chambre je la pose immédiatement dans son lit. Surélevée par son oreillier, je lui donne la fin de son biberon en lui faisant des petits massages sur la tête.

Puis, combo doudou tottote et veilleuse avec un “Dors bien mon amour, maman est là, je suis avec papa à côté”. Miracle, tout est rentré dans l’ordre.

Le tout est de trouver le bon rituel avant le dodo qui sécurise bébé et le rassure.

Bébé refuse de dormir seul

Crédit photo : Naitre et grandir

Solution pour l’angoisse de séparation

Et le laisser pleurer, on en pense quoi ?

Personnellement je suis contre. Quand vous avez un bébé qui fait une angoisse de séparation, le laisser pleurer ne fait que lui donner raison de son angoisse : Effectivement, maman ne vient plus et le laisse avoir peur.

Par contre, si au contraire vous essayez de trouver des solutions pour le rassurer et le réconforter, bébé va comprendre que vous êtes là, que vous êtes son repère.

C’est très compliqué pour une maman ou un papa, la fatigue s’accumulant d’avoir la patience de trouver des solutions pour calmer bébé, c’est pourtant la clé qui vous donnera la possibilité, par la suite, de n’y passer que cinq minutes.

J’ai donc parlé à des proffesionnels de santé de ma façon de penser mais également de la méthode “cinq,dix,quinze”. Ils sont tous d’accord pour dire que pendant une angoisse de séparation, laisser pleurer bébé ne fait qu’agraver sa peur, son énervement et également augmenter le stress des parents.

Mettre un vêtement à nous dans le lit de bébé, fausse bonne idée ?

Bonne idée, très bonne idée. J’ai testé avec ma fille et elle le garde sur elle. Elle le sert très fort à chaque sieste et dodo du soir. Je pense que sentir mon odeur la rassure et de ce fait elle sait qu’elle ne risque rien.

Il ne faut surtout pas oublier que des événements qui nous paraissent, pour nous adultes dérisoires, peuvent pour un bébé l’angoisser : des amis à la maison, si vous allez dans une autre maison, une nouvelle baby-sitter, bébé avec papa alors qu’il a l’habitude d’être avec maman…

Credit photo : magicmaman

Crédit photo : Magicmaman

 

C’est aussi souvent l’âge où bébé se prend d’affection pour un doudou, c’est ce qui va lui permettre de surmonter les périodes de transition entre ses endroits qui le rassurent et les endroits qui peuvent lui provoquer de l’angoisse. C’est le lien du connu à l’inconnu.

Et vous, comment avez-vous géré l’angoisse de séparation ?

Si vous-êtes en plein dedans, quelle est votre façon d’aider bébé ?

Bonne journée à toutes et très bon mercredi avec vos bambins.