12 juin 2015 Par Alexandra 14

Relation maman-fille très fusionnelle

Bonjour à tous. Cette nuit, Mini-Crabe a fait un gros cauchemar. Inconsolable, je l’ai alors pris contre moi dans notre lit. Elle a posé sa main sur mon cou en se serrant contre moi et c’est alors que j’ai réfléchi à ma propre enfance, à ma propre relation maman fille.

Relation maman fille

On dit souvent qu’une fille est plus proche de son papa et qu’un garçon c’est plus du côté de sa maman.

Je suis très proche de mon papa mais j’ai une relation très fusionnelle avec ma maman.

On partage tout : les peurs, les joies, les galères et les moments de réussite.

On s’appelle au minimum deux fois par jour, car évidemment, on a toujours un truc à se dire.

C’est une magnifique relation mais elle a aussi des points négatifs.

Pendant mon adolescence, je ne vivais que dans le regard de mes parents. Ma vie était écrite par eux, non pas parce qu’ils le voulaient, mais parce que cela me paraissait normal.

Je ne me voyais pas habiter à plus de 20 km d’eux et encore moins de ne pas les voir au moins une fois par semaine.

Mais j’ai grandi et malgré la relation fusionnelle que j’entretiens toujours avec eux, je suis partie sur Caen à 150 km.

La distance est pesante et ne fait qu’amplifier la peur de les perdre un jour.

Le temps passe, les années aussi et nous vieillissons.

Mais alors, quand ma maman ne sera plus là qui sera ma confidente ? Qui me connaîtra aussi bien qu’elle ?

Des questions qui me hantent depuis mon enfance.

Alors, je me suis demandé quelle relation je voulais avec Mini-Crabe.

On vit chaque jour l’une avec l’autre en attendant que papa rentre du travail.

Je ne l’ai quittée, en 16 mois, que 4 fois.

 

Blog maman

Relation Maman Fille

4 fois aussi dures pour moi que pour elle.

Hier, en partant à la banque, je l’entendais taper à la porte en hurlant “Maman”.

Je pense qu’on ne choisit pas la relation qu’on aura entre parents et enfants mais que c’est, au présent, difficilement contrôlable.

Par contre, je vais la diriger doucement vers le détachement pour son bien à elle, pour qu’elle ne souffre pas trop pour l’école.

Et vous, quelle relation entretenez-vous avec votre fille ou vos enfants ?