18 juillet 2015 Par Alexandra 1228

Accepter la peur

Bonjour à tous, aujourd’hui c’est un article un peu spécial que j’écris. Je ne vous en ai pas parlé sur la page Facebook de Mamantestavis mais pour les lectrices qui me suivent sur mon profil privé, vous avez dû le voir, nous avons vécu une semaine atroce.

Accepter la peur des autres

Mon conjoint travaille dans une station service chez Total.

La station est placée au cœur d’une citée.

Suite à du vol de carburant, ses patrons ont décidé que chaque personne devrait payer avant de se servir.

Généralement les gens râlent, payent et puis s’en vont mais ce mardi soir, tout a dégénéré.

Un client mécontent insulte mon conjoint, lui crache dessus, puis le tabasse car il ne voulait pas payer.

Quand j’ai appris la situation je fus d’abord en colère, en colère contre Total, en colère contre cette pourriture et en colère contre la société.

 

blog de maman

Ensuite, l’inquiétude et le stress ont pris le dessus.

Il lui a dit qu’il reviendrait et si c’était vrai, si la prochaine fois cela allait beaucoup plus loin ?

Il a été très choqué psychologiquement bien plus que physiquement.

Alors aujourd’hui, j’ai peur.

Peur de cette violence qui nous entoure, peur de voir cette violence se banaliser.

Est-ce que bientôt, parce que la tête de la boulangère ne nous plaira pas, on pourra lui mettre un flingue sur la tête sans que cela ne choque personne ? (bah oui, elle avait une sale tête…)

Je ne catalogue pas les personnes, ni les religions mais j’en ai assez.

Nous avons tous eu peur à l’époque de Charlie Hebdo puis, le choc passé, nous l’avons gardé dans un coin de notre tête et nous avons continué à vivre.

Aujourd’hui, rien n’a changé, la violence nous entoure toujours et si nous ne voulons pas donner en héritage un monde remplie de “sans foi ni loi” il est temps de se réveiller !

Elevons nos enfants avec des valeurs, le respect de son prochain et dans la paix.

La paix dans le monde

On se demande souvent en tant que parents ce que l’on ferait si un jour on touchait un cheveu de nos enfants, que ce soit un fou, un psychopathe…

Ma réponse est toute trouvée, je m’occupe de lui personnellement.

Alors oui, on ne se fait pas justice soi-même mais la police n’a rien fait pour mon conjoint, pire nous avons été obligés d’y retourner trois fois pour qu’ils acceptent de prendre une plainte.

Je n’ai plus confiance dans notre gouvernement depuis bien longtemps mais aujourd’hui c’est dans les forces de l’ordre et dans notre société que je ne crois plus.

Alors, ne démissionnez pas de votre rôle de parents, nous avons fait des enfants parfois un, deux, trois, quatre… Eduquons les jusqu’au bout pour éviter un maximum de voir des jeunes remplis de haine et d’amertume et de faire de la France un western nouvelle génération.

Et vous, comment auriez-vous réagi à cette situation ?

Est-ce que ce monde vous effraye ?