7 juillet 2015 Par Alexandra 38

Comment bien se préparer à une césarienne

Coucou les petits chats. Aujourd’hui, on aborde un sujet sensible pour les futures mamans : La peur de la césarienne.

La peur de la césarienne, que va t-il  se passer ? 

Quand on tombe enceinte c’est généralement la joie, la fête dans la famille.

Puis, au fil des mois, des achats, on regarde ce petit ventre, puis vient alors la question “mais quand il va venir comment cela va se passer ?”

Cette question ne m’a pas quittée du 5 ème mois au 9 ème mois. J’avais peur de l’accouchement naturel et pas plus rassurée par une éventuelle césarienne.

J’ai donc cherché des infos partout sur internet et cela ne m’a pas vraiment aidée.

Pour celles qui sont aujourd’hui dans ma situation, je partage avec vous mon expérience.

J’ai une malformation de l’utérus, il a donc été décidé à 36 sa de me programmer une césarienne le jour de ma semaine 37.

Je devais rentrer la veille à la clinique et le lendemain tout était prévu.

On nous a demandé de choisir une date entre 6 et le 8 février. C’est vraiment bizzare comment sensation, comme un rendez-vous chez le médecin, vous choisissez le jour le plus important de votre vie, celui où vous allez donner la vie.

Mais évidemment, tout ne se passa pas comme cela pour moi.

Le soir du 2 Février, j’avais très mal dans le bas du ventre et je me suis rendue compte que là, vraiment, c’était le moment, je devais courir à la maternité, j’en étais à 36+4.

 

maternité polyclinique du parc caen

La sage-femme m’a examinée et m’a dit “Effectivement vous avez quelques contractions, je vous donne de la cortisone et vous rentrez chez vous”.

Sauf que j’étais sûre que j’allais accoucher, je ne peux pas vous expliquer comment mais je le savais.

Mon conjoint est donc rentré se reposer, il était 1 heure du matin, puis à force de râler après la sage femme qui me prenait pour une bille, elle a finalement voulu me garder pour la nuit.

2 comprimés pour me faire dormir (bonjour le combo avec la cortisone…) je mis ma main sur mon ventre en souhaitant bonne nuit à ma fille et je ferma les yeux (pas difficile avec tout ce que j’avais avalé)

Hop, une seconde après perte des eaux… Les infirmières sont venues en moins d’une minute et m’ont dit “Allez vite appeler votre conjoint, césa en urgence”.

Oui, ok mais alors j’avais déjà peur de la césa mais alors là, en urgence, j’étais encore moins préparée !

Ils m’installent et me font la rachi-anéthésie (une piqûre dans le dos)

Bon, c’est pas hyper agréable mais franchement c’est très rapide et on ne sent plus rien après.

Sauf qu’évidemment entre la cortisone, les comprimés pour dormir et la rachi à 2h du matin je n’ai pas supporté et j’ai tout vomi pendant qu’il m’ouvrait le ventre…

Cela a été vraiment très rapide et après 15 minutes environ je suis partie en salle de réveil retrouver mon conjoint et ma petite princesse.

Se sentir maman après une césarienne

Dès que je lui ai pris la main, j’ai tout de suite compris que j’étais maman, je l’ai ressenti au plus profond de moi.

Certaines mamans vivent très mal cette expérience mais je n’ai pas eu ce sentiment, je l’avais tellement attendue et elle était enfin là au bout de ma main.

Passons à la suite, les jours suivants nous sommes restées 5 jours à la clinique j’ai pu m’occuper de ma fille très facilement.

L’après césarienne n’a pas été très difficile et le lendemain, j’ai pu être debout et naviguer sans souci.

Certes, cela tire un peu au début mais je m’attendais à quelque chose de tellement terrible que cela me paraissait ridicule.

Si j’ai la chance d’avoir un deuxième, ce sera, avec ma malformation, à nouveau par césarienne et j’en suis bien contente, même si chaque césarienne est différente ; la première a été tellement bien vécue que j’y retourne les yeux fermés.

Pour celles qui ont vécu une césarienne comment l’avez-vous ressentie ? 

Avez-vous peur d’accoucher par césarienne ? 

Et vous, avez-vous eu “la peur de la césarienne ?”

A très vite, je vous embrasse fort.