15 mai 2016 Par Alexandra 433

Chronique besoin de parler

Coucou les loulous. Notre chronique besoin de parler revient déjà sur mon blog de maman. Pour mes nouveaux, je vous explique son déroulement : dans cette chronique, vous pouvez tout nous dire, vous livrer sur ce qui vous touche, vous blesse, vous amuse, vous fait du bien, soit avec votre nom ou en anonyme, c’est vous qui décidez.

Besoin de parler, de se confier

Alors que nous avons tous besoin d’un exutoire, on ne sait pas toujours à qui se confier quand l’ami, la sœur ou la personne confidente, n’est pas disponible.

De mon côté, ce dernier mois a été compliqué. En effet, grâce au blog, j’ai pu développer mon métier de community manager et de rédactrice web mais il a fallu trouver un rythme et la fatigue s’est très vite installée.

Travailler de la maison est juste un vrai bonheur mais Mini-Crabe veut souvent attirer mon attention et au final je me lève souvent et je finis par ne pas être très productive. J’ai eu un gros coup de mou car je me sentais épuisée pour au final : n’avoir rien fait. Puis, je me suis rendue compte que je perdais beaucoup d’énergie à me mettre une pression à vouloir toujours faire plus et toujours faire mieux.

Alors, je travaille toujours autant mais je travaille mieux dirons nous.

besoin de parler

Puis, ce mois-ci, ce sont les 70 ans de mon papa et je dois bien l’avouer : je le vis très mal. Bien sûr il ne le sait pas, bien sûr je ne lui dirai pas mais j’ai beaucoup de mal à le voir vieillir et avec son diabète, je me dis qu’un jour je le perdrai et je ne suis pas prête pour tout cela.

Tout cela a fait que ce mois de mai n’a pas bien commencé mais je compte bien reprendre du poil de la bête et inverser cette tendance car au final je suis une femme très sensible mais une femme de caractère et je déteste me sentir si faible moralement.

Et vous, qu’avez-vous à me raconter de votre quotidien ?

Y’a t-il quelque chose qui vous touche particulièrement ou avez-vous tout simplement besoin de parler ?

A très vite pour une nouvelle chronique.