30 janvier 2018 Par Alexandra 19

Accouchement prématuré 31 sa

Bonjour les petits loups. Comment allez-vous ? Aujourd’hui, je partage avec vous cet accouchement aussi intense que délicat. Depuis le début de ma grossesse, avec cet utérus unicorne, tout a été compliqué. J’ai été surveillée dans le service des grossesses à risque et je devais faire peu de choses. Suite à un désaccord avec le CHU de Caen sur la façon d’accoucher, j’avais décidé d’aller à la clinique privée de niveau 2.

Accouchement prématuré 31 sa : Notre histoire

Le samedi précédent l’accouchement, le contrôle était parfait, mon gynécologue pensait même que je pourrais peut-être aller au bout. Puis le jeudi, après avoir passé une journée très curieuse : énervée, agacée, j’avais refait toute la valise de maternité (ne me demandez pas pourquoi) je me suis reposée deux heures avec ma fille. Par la suite, je me suis assise dans le canapé et en jouant avec Mini à sa tablette j’ai senti que quelque chose n’allait pas : je perdais les eaux. Mon conjoint s’est mis à paniquer. Moi pas du tout, j’étais comme sous le choc à 31 sa, ce n’est pas vraiment le genre de chose qu’on s’attend à vivre un jeudi soir à 22H. Nous avons vite préparé un petit sac pour Mini et nous avons été déranger notre pauvre voisine qui nous a été d’un grand secours.

Une fois arrivés au Chu, car vu le terme il était hors de question de prendre le risque d’aller en clinique de niveau 2, nous avons été pris en charge aussitôt. Tout d’abord, ils ont attesté de la perte des eaux puis j’ai été mise sous monito. En effet, beaucoup de contractions mais le col ne bougeait pas. Des douleurs terribles que j’ai vraiment eu du mal à gérer entre le stress, la fatigue et l’angoisse de la suite. Le lendemain à 10h, 12h après la perte des eaux, je souffrais toujours autant et la gynécologue a pris la décision de faire une césarienne en urgence.

Accouchement prématurée césarienne en urgence

Je me demandais comment mon bébé allait se sortir de tout cela et mon conjoint était vraiment très stressé. Il a pu venir avec moi et pendant qu’ils sortaient bébé, j’ai fait une grosse chute de tension à 4. Après des perfusions ainsi que de beaux vomissements, j’ai entendu mon fils pleuré. J’ai pu le voir de suite contrairement à ma fille qui avait dû être intuber. Je le trouvais beaucoup mieux que je ne pensais et pas si petit que cela. Puis papa est parti avec lui pour les premiers soins. Rechute de tension à 4 et vomissements, je n’en sortais plus. Une fois que j’ai été stabilisée, ils ont pu me recoudre et j’ai été en salle de réveil. Ils sont venus me dire que mon fils allait bien ;  il faisait 1kg780.

Accouchement prématuré 31sa

Une heure après j’ai pu le rejoindre. Un magnifique bébé avec ce regard que je connaissais tant, le même que sa soeur déjà petite préma. Un regard fort, intense et rempli de douceur.

Accouchement prématuré la néonat

Aujourd’hui, Samuel a 10 jours. Mon tout petit, il est si fort. Bien sûr, toujours en soin intensif mais il avance très bien et nous avons quitté la réanimation. Je n’aurais jamais cru ressentir à nouveau cela mais je suis fière de lui et je l’aime tellement fort que c’est indescriptible.

J’ai cette chance d’avoir une petite fille et un petit garçon et ne serait-ce que pour cela, même si ce n’est pas facile tous les jours, je n’ai pas le droit de me plaindre.

Des femmes ayant ma malformation n’ont pas cette chance et je remercie chaque jour le ciel pour ce cadeau. Nous nous relayons avec mon conjoint 8h par jour à l’hôpital ; je fais le matin de 8h20 à 12H20 et l’après midi je m’occupe de la maison et de ma fille, papa, lui, fait l’après-midi de 15h à 19h.

Accouchement prématuré

Je sais combien c’est important que l”on soit près de lui et je ne louperai ces moments-là pour rien au monde.

Pour évacuer, je me suis remise au sport à la maison même si je fais très attention avec la cicatrice de ma césarienne ça me permet de déstresser un minimum et de retrouver la ligne car je suis passée de 48kg à 68 kg.

Je ne vous cache pas que moralement c’est parfois difficile et ce matin je suis partie en pleurant car les analyses étaient moins bonnes qu’hier mais les pédiatres sont très confiants, c’est un battant et il avance très vite. Chaque jour j’ai l’impression de laisser un bout de moi là-bas.

Et vous, comment avez-vous vécu votre accouchement ?

Avez-vous déjà eu un grand préma à la maison ?

A très vite,

Alexandra de Mamantestavis