18 juin 2018 Par Alexandra 225

Notre grand préma les faire-parts de sa victoire

Coucou les petits loups.

Aujourd’hui, je vais vous parler des faire-parts de mon petit bébé d’amour.

Notre grand préma les faire-parts de sa victoire : Une grande histoire déjà

Quand j’ai appris ma seconde grossesse cela a été un choc.  En effet, pour les nouveaux qui me suivent j’ai de gros soucis de fertilité avec la moitié d’un utérus : utérus unicorne. De ce fait, ma première fille est née prématurément et nous devions faire attention pour une seconde grossesse.

Au bout de 3 ans, nous nous apprêtions à entrer en parcours PMA et nous avions un tas d’examens à faire. Puis, j’ai annoncé à mon conjoint que j’en avais assez. Evidemment, je souhaitais toujours cet enfant mais moralement je ne pouvais plus, c’était trop. Puis nous avions déjà la chance d’avoir une gentille petite fille.

La vie est ainsi faite, un mois plus tard, on apprenait ma grossesse. Un tourbillon de questions : pourquoi maintenant après tant d’épreuves alors que je m’ étais fait une raison ? Les questions ont laissé place à la peur : et si je perdais mon bébé ?

J’ai été très rapidement alitée mais les médecins étaient confiants. A la seconde échographie, ils étaient si confiants que j’ai quitté le service à risque pour un contrôle classique de grossesse.

Quel soulagement ! Le 13 janvier, à 30 sa soit 6 mois et demi de grossesse on m’annonça même que je pouvais aller au bout du bout. 6 jours plus tard, j’accouchai …

Un accouchement à 6 mois et demi de grossesse

J’ai été en colère évidemment, pas après mon bébé mais après l’hôpital, le gynécologue puis il fallait un coupable … Après, ma colère a laissé place rapidement à l’envie de me battre près de mon fils ce n’était pas le moment de se laisser aller car il avait besoin de moi !!

Grand préma 31sa

Alors, j’ai pensé à l’annonce ! Comment annoncer la naissance de mon enfant alors que je risquais de le perdre ? Comment entendre le mot “félicitations” quand je voulais juste qu’on me dise qu’un jour il rentrerait à la maison ?

De ce fait, je n’ai rien fait. Nous avons décidé de nous concentrer sur lui et lui seul et que le reste serait pour plus tard. Puis Samuel est un battant, il a très vite pris des forces, est passé de la réanimation, aux soins intensifs puis en néonat pour finir en hospitalisation à domicile.

Alors, au 4 mois de bébé, nous nous sommes dit qu’il fallait quand même annoncer ce petit bout à notre entourage. Notre famille, nos amis proches étaient bien sûr tous auprès de nous depuis le début mais cela permettait d’officialiser les choses et surtout de rendre hommage à cette belle bataille.

Notre grand préma les faire-part de sa victoire : Monfairepart.com

Monfairepart.com m’a proposé la création de 50 faire-parts que nous avons directement personnalisés sur leur site. La prise en main est très simple et beaucoup de modèles sont proposés.

Au bout d’une semaine, ils étaient à la maison et quelle émotion …

Je ne sais pas comment expliquer ce que j’ai ressenti …

notre grand préma les faire-parts de sa victoire

Ils sont beaux, simples et représentent tout ce qu’on est ; la force et la fragilité assemblées.

Bien sûr, toute cette épreuve a laissé des traces, Samuel est un petit garçon qui déteste être seul, il pleure beaucoup dès qu’il n’est pas dans les bras et surtout à 5 mois demain, il n’est pas capable de boire du lait premier âge, toujours alimenté avec un lait préma.

Les 48 faire-parts, du modèle que nous avons sélectionné sont au prix de 92.16 euros et 54 faire parts au prix de 100.98 euros.

 

Je suis très satisfaite du rendu et de la qualité de ces faire-parts. J’ai été très surprise du nombre incroyable de modèles personnalisables et de catégories : original, garçon, fille, à gratter …

Et vous, que pensez-vous de ce modèle ?

Avec quelles enseignes avez-vous fait vos faire-parts ?

A très vite pour de nouvelles aventures.

Alexandra de Mamantestavis

#Produit Offert