Comment etre un parent bienveillant
22 août 2019 Par Alexandra 3

Comment etre un parent bienveillant

Coucou mes petits loups. Aujourd’hui, un sujet qui me tient à coeur et qui nous concerne tous en tant que parents : la bienveillance envers son enfant.

C’est un sujet très vaste et j’entends déjà le : une fessée n’a jamais tué personne ! Oui bien-sûr mais est-ce utile ? Est-ce que votre enfant a compris vos propos et ne recommencera plus par peur de la fessée ou par connaissance et compréhension ? Là est toute la question. En 5 ans mes enfants n’ont jamais pris une seule fessée car cela ne m’est jamais passé par la tête ! Je préfère communiquer avec des mots que par les gestes.

Alors je vais vous partager mes 5 fondamentaux pour être un parent bienveillant.

A l’écoute de mon enfant je serai

Pour être écouté il faut savoir écouter. Il faut aussi savoir lire entre les lignes et aider son enfant à communiquer et à se livrer. Cela peut être en jouant, en partageant ensemble un moment à l’extérieur ou en cuisinant un bon gâteau.

Ecouter et accepter les émotions de son enfant. Il a le droit d’être en colère ! Tout comme vous avez le droit d’être fatigué après une journée de travail éprouvante.

Puis il a le droit de se sentir frustré. On prend un exemple vous voyez la dernière robe à la mode dans le rayon ( prenez un objet que vous adorez ) mais votre mari, votre banquier vous repond un “non” ferme. Vous êtes en droit d’être frustré ! C’est exactement ce qu’un enfant ressent devant un rayon de jouets. Maintenant il faut écouter et gérer cette frustration et cela se fait d’abord par l’acceptation.

” Cheri, je comprends que tu sois en colère, tu as le droit, mais comme tu le sais, ce n’est pas le bon moment nous devons faire attention. Vu que tu es un super champion je te propose une mission incroyable veux-tu relever le défi ? ” On peut alors détourner l’attention de son loulou en lui demandant de l’aide cela le responsabilisera et il ne s’en sentira que plus grand.

Tout cela se travaille avec le temps.

Savoir dire pardon

Un adulte n’est pas parfait et s’excuser auprès de son enfant ne fait pas de vous une personne faible mais bien au contraire une personne humaine qui fait aussi des erreurs. On a le droit de se tromper, de déraper mais il est légitime pour votre petit de recevoir des excuses quand cela est nécessaire. Oui ça ne changera pas sa vie et il ne sera pas traumatisé avec 10 ans de psychanalyse mais il en resortira grandi et apprendra de vous une valeur fondamentale. Parfois je crie, parfois avec la fatigue les décibels s’envolent et je m’en excuse toujours auprès de ma fille qui a eu cette gentille phrase la semaine dernière : ce n’est pas grave maman, je sais que tu es fatiguée, tu fais beaucoup pour nous.

Comment etre un parent bienveillant

Des rituels j’instaurerai en famille

Il n’y a rien de mieux que les souvenirs en famille. Les souvenirs se construisent sur le temps que nous passons avec eux. Depuis notre retour nous avons instauré un rituel avec Mini :

Elle prend ses médicaments, joue un peu, regarde un dessin animé ou un livre, nous faisons la prière et nous faisons un câlin.

Respecter la personnalité de son enfant c’est aussi ne pas instaurer pour tout le monde les mêmes choses. Par exemple Samuel lui aura besoin de plus de câlins plutôt que des histoires car il est encore petit et qu’il aime qu’on lui caresse la joue en s’endormant.

Plus d’info sur www.monblogdebebe.fr

Renforcer l’estime de soi

C’est un point très important pour moi.

Chaque enfant a des facilités, des qualités et des faiblesses. Plutôt que de toujours souligner ce qui ne va pas apprenons à gratifier positivement ce qui est bien fait. Cela entraîne d’autant plus à la responsabilisation de votre loulou.

Mini adore m’aider à faire la cuisine, mettre la table et elle adore être remerciée elle se sent grande et importante.

Samuel du haut de ses 18 mois attrape mon balai pour faire comme moi en applaudissant je fais apparaitre sur son visage un beau sourire de fierté.

C’est tellement plus agréable que des rapports de force. Aucun enfant n’est méchant ou bête et de lui-même il ira vers ce qui est le plus agréable : les félicitations plutot que des reproches.

Ne pas etre parfait

Pour finir cet article. Ma fille comme vous le savez a été hospitalisée longuement suite à sa greffe et le retour a été difficile. Elle est fatiguée, agacée, très susceptible et en tant que parents nous avons été tellement stressés que c’est difficile de gérer.

Pendant 2 jours, c’était pas simple puis je me suis ressaisie et j’ai refait le même travail sur moi-même qu’il y’a deux ans : arrêter de crier car cela ne sert à rien à part se fatiguer un peu plus soi-même et les autres et accepter la situation. Oui nous avons vécu quelque chose de traumatisant on a tous le droit maintenant d’écrire une nouvelle page et d’avancer.

Ce n’est pas encore parfait mais je ne recherche pas la perfection je souhaite simplement que tous les membres de ma famille se sentent à leur place, en sécurité, aimés, respectés, heureux et écoutés.

La communication est la base d’une famille soudée et c’est actuellement un travail que nous réapprenons dans notre couple pour renforcer d’autant plus les piliers des enfants.

Et vous quel parent etes-vous ?