3 octobre 2020 Par Alexandra 0

Nouvelle année scolaire, nouveaux équipements scolaires – ce qu’il faut pour bien commencer la rentrée et économiser un peu

La rentrée, c’est LA période la plus attendue par nos enfants. Après celle des vacances, bien sûr. C’est aussi une période de dépense très importantes. En Moyenne, en France, une famille dépense pas loin de 500 euros pour chaque enfant. Il faut dire, le montant gonfle rapidement. Chaussures, vêtements, cartables, fournitures, activités sportives : l’addition est rapide. D’autant que les enfants grandissent, que leurs goûts changent et que les exigences des professeurs varient. Il faut donc s’adapter à chaque nouvelle rentrée scolaire. Pour être organisé et ne pas s’enfoncer dans le gouffre financier, voici nos petites astuces.

Le cartable : la pièce maîtresse d’une rentrée sous les feux de la rampe

C’est l’outil indispensable, c’est l’image d’Epinal du petit écolier modèle et ce, depuis des temps immémoriaux. Aujourd’hui, le sac à dos a remplacé ce fameux petit cartable. Il se porte à l’école comme en ville, pour sortir. S’il ne faut pas lésiner sur sa qualité, c’est parce qu’il pourra durer des années. Les marque comme Eastpak, IKKS, Kaporal, Tann’s ou Pepe Jeans sont parmi les plus connues. Prenez-les avec des roulettes, avec des motifs et du brillant. Il semble que la rentrée 2020/2021 se veut joyeuse et colorée. Sûrement pour pallier la situation monotone que nous vivons.

Vous pouvez les acheter en seconde main, les troquer contre les anciens sacs de vos enfants. Mais le plus agréables pour eux, c’est d’acheter des fournitures de rentrée scolaire neuves. Sur internet également, ils trouveront des produits abordables. Les sites spécialisés ou les grandes enseignes commerçantes en vendent à tous les prix. De 30 à 100 euros. Alors, pas d’excuses pour cette rentrée !

Les fournitures : le casse-tête des écoliers à résoudre

Nouvelle année scolaire, nouveaux équipements scolaires – ce qu’il faut pour bien commencer la rentrée et économiser un peu

Feuilles simples, feuilles doubles, gros carreaux, petits carreaux, avec ou sans marge… Voici venu le casse-tête des parents qui errent dans les rayons des grands magasins en quête du produit requis. A moins que vous ayez anticipé et que vous ayez déjà tout acheté. Cependant, c’est souvent pendant la première heure de cours que les professeurs donnent de nouvelles consignes quant aux fournitures qu’ils veulent que nos marmaux disposent. Alors, il faut retourner dans les rayons encombrés des centres commerciaux. Une sortie redoutée !

Pour minimiser cette épreuve, vous pouvez trier les stylos, les pots de colle et autres ustensiles des cours de l’an passé pour récupérer ceux qui marchent encore. Autre astuce pour éviter le casse-tête : faire des achats groupés par le biais d’associations et de fédérations de parents d’élèves. Il y a aussi les achats sur internet. En ces temps de crise, c’est une option idéale car elle vous permet de prendre le temps à la maison. Pensez aux sites spécialisés, mais aussi aux sites de seconde main. En quelques mots clés, vous aurez votre produit. C’est facile à faire, plus économique et très écologique.

Les vêtements à renouveler à moindre frais

Les vêtements sont aussi sur la liste. Les enfants grandissent, les styles changent et leurs exigences avec. De plus, les établissements scolaires sont les premiers lieux de sociabilisation de nos bambins. Des lieux où leur identité se forge, s’affirme. Chez eux, l’habit fait le moine et ils sont très regardants sur l’accoutrement de chacun. A tort ? A raison ? Quoiqu’il en soit, on ne peut passer à côté des indispensables : manteaux, chaussures, pulls. D’après de sérieuses études, les vêtements sont le domaine de dépense numéro 1 dans le budget consacré à la rentrée scolaire.

Plus que tout autre produit, les vêtements comme les chaussures sont les plus déstockés, soldés et donnés. Nombreux sont les sites internet et les boutiques qui dégriffent les vêtements de marque, les fins de série ou les invendus. Les « ventes privées » ou les « showrooms » sont des termes bien connus des férus de mode. Vous y dégoterez ce qu’il faut pour vos enfants et sans vous ruiner. Si vous avez toute une tribu à la maison, pensez à revêtir les plus petits des habits des plus grands laissés dans les placards. Ça aussi, c’est une astuce économique !

Les activités extra-scolaires les plus communes sont les moins onéreuses

Nouvelles années, nouvelles envies. Maintenant, la petite veut faire de la gym rythmique et lui, du basket… Une paire de chaussures de sport ne coûte pas toujours très cher, mais il n’en est pas de même pour l’équitation, le golf, l’aviron ou le squash. Heureusement, les jeunes préfèrent souvent les sports plus communs et moins chers. Si ce n’est pas le cas, il faudra convaincre votre enfant de se tourner vers le football, la danse ou l’athlétisme. Sinon, des aides existent.

Il existe aussi quelques aides financières pour permettre d’inscrire son enfant à une activité sportive. Certaines collectivités territoriales proposent des aides selon la situation de chaque famille. A vous de voir si cela existe dans votre région. Des coupons de sport de 10 à 20 euros sont aussi une aide. Ils sont distribués par les comités d’entreprise, les associations du personnel du secteur public ou les régions. Vous pourriez aussi bénéficier du Ticket de loisir jeunes pour payez en partie la licence de l’activité choisie par votre enfant. Ne l’oublions pas: le sport, c’est la santé!

Et vous, qu’avez-vous fait pour limiter les frais ?

A très vite sur mon blog maman

Alexandra de Mamantestavis